Témoignages

Voici les témoignages de nos différents stagiaires de “Peur de l’avion”  Les autres témoignages se trouvent sur notre page Facebook

Témoignage de Thierry: Stagiaire à Distance (juin 2017) :

De plus en plus inquiet de prendre l’avion, la boule au ventre systématique plusieurs jours avant le décollage, j’ai décidé de tenter l’expérience d’un stage.

Assez dubitatif sur le fait que 6 heures d’échange au travers de Skype pourraient améliorer les choses, j’ai démarré mon stage avec Nicolas.

Les éléments présentés sont clairs, Nicolas explique bien le fonctionnement des avions, les lois physiques et mécaniques et les multiples éléments de sécurité.

Cela rassure sur des inquiétudes non fondées, explique certains bruits dans l’avion, …

Je rentre aujourd’hui de New York, impressionné, surpris, abasourdi. Moi qui suis cartésien, je ne comprends pas comment ces 6 heures ont pu supprimer aussi vite mes angoisses.

Pas de boule au ventre, pas de peur dans l’avion. Rien ! Je suis impatient de voler début août pour voir si la magie opère encore.

Personne ne fonctionne de la même façon, mais je conseille vivement de tenter. A ce stade, je n’ai que des compliments à formuler sur ce stage.

peuravion

Témoignage de Fabien: Stagiaire à Distance (février 2017) :

Salut Nico , je te fais un petit retour d expérience de mon stage à distance. J ai toujours pris l avion , que ce soit pour voyager hors du pays où même pour me rendre sur le continent ( je vie en Corse ). Mais depuis plusieurs années une phobie de l avion s’est installée en moi si bien que mon dernier voyage prévu pour le mois de février de cette année était bien plus une source d angoisses qu’un plaisir! C’est là que j’ai décidé de chercher des solutions sur Internet et que j’ai découvert le stage “peur de l avion “. Bien que ne pouvant  faire qu’une formation à distance j ai décidé de   tenter l’expérience! Le résultat , en quatre heures seulement ma phobie s’était envolé ( sans jeux de mots … ) et j ai pu commencer à apprécier mon futur voyage. Au final que ce soit à l’aller ou au retour j’ai considérablement diminué mon appréhension À l’idée de monter dans un avion, je peux même dire que j’ai apprécié les longues heures passées à l’intérieur. Aujourd’hui je ne suis plus du tout stressé à l’idée de voyager, je peux même dire que j’ai envie de reprendre l’avion plus souvent ! Et , chose incroyable, je me sentais beaucoup moins en sécurité  en prenant le taxi ou les transports en commun que lors de mon vol !!! J ai pu réaliser mon rêve et plonger dans les cenotes.

Merci Nico À très bientôt j’espère

Formation peur de l'avion à distanceformation à distanceFormation peur de l'avion à distance

Quel beau paysage. Enjoy my fly !!!

Témoignage de Nancy : Stagiaire à Marseille (juillet 2016) :

Mon premier voyage en avion s’est très bien passé et j’ai eu la chance de pouvoir faire l’aller de nuit et le vol retour de jour. Cela procure des sensations très différentes mais toutes aussi excitantes !
Avoir fait le stage sur la peur en avion m’a été d’une très grande aide. Concernant les bruits et mouvements de l’avion et puis surtout, connaître la technique de la cohérence cardiaque m’a permis de gérer ma respiration et donc le stress (qui au final n’était pas si important !! Car je me suis bien amusée pendant ces 2 vols ! Une vraie gamine !..)
Je tiens à préciser qu’il est nécessaire de « s’exercer » à la cohérence cardiaque les semaines qui précèdent le vol. Afin que cela devienne un reflexe « naturel » le jour j « J ».
Personnellement j’ai eu à l’utiliser juste au moment du passage de la passerelle d’embarquement, au moment où on entre dans l’avion ! Comme si le plus dur était effectivement d’y rentrer dans cet avion !!! Et une fois que l’on y est, et bien…ça y est… l’aventure peut commencer !
Ce n’est pas pour faire de la pub à cette compagnie (et je ne sais pas comment sont les autres), mais les personnels de Air France ont été très attentifs et cela m’a aidée également. Il ne faut donc pas hésiter à leur exprimer nos craintes au moment où l’on embarque.
Ainsi, tout le long du vol, ils ont été discrètement attentionnés à mon égard et j’ai beaucoup apprécié.
Voilà, ce vol Marseille Bordeaux A/R aura été un très beau moment à vivre. Voler au dessus d’une mer de nuages, quelle sensation extraordinaire !

peurdelavion

Témoignage de Justine: Stagiaire à Marseille (juillet 2015) :

Bonjour Nicolas,
Je tenais à te donner de mes nouvelles car ce que j’ai vécu cette année grâce à toi relève de l’exploit !
J’ai fait le stage en juillet 2015 et après j’ai eu quelques vols avec de l’amélioration mais c’était pas encore ça puis un jour j’ai décidé de partir loin et c’est alors que je me suis lancée le challenge fou de faire le tour du globe.
J’ai donc fait Singapour, Bali, la Nouvelle-Zélande, la Polynésie et le Chili via mon boulot en l’espace de dix mois ce qui m’a fait prendre un certain nombre d’avions de toutes tailles et avec des météos plus ou moins agréables et je peux t’affirmer que je n’ai plus peur un seul instant de l’avion.

Donc du fond du cœur merci, j’ai fait le tour du Monde grâce à toi et je t’en suis très reconnaissante.
Je te souhaite plein de succès dans ta carrière parce que tu le mérites amplement tu m’as délivré d’un poids qui vraiment me pesait et me freinait dans ma carrière. MERCI !
Bien cordialement,
Justine

IMG_3566IMG_2935IMG_2264IMG_210314182189_551056801762014_1245938913_nIMG_1922

Témoignage de Dominique : Stagiaire à Marseille (décembre 2015) :

Bonne et heureuse année à toute l’équipe et un grand merci de m’avoir remis les idées en place. Après analyse je me suis rendue compte que j’avais un tas d’apriori sur l’avion et j’avais l’impression que j’allais mourir dès que je rentrai dans une carlingue. Grâce à ce stage, ma vision a complètement changé. Je suis arrivée à me raisonner. Bon il faut dire que nous avons fait un petit vol de 2 heures.
Je ne dis pas que toutes mes appréhensions sont parties d’un seul coup et que je me sente parfaitement à l’aise mais les progrès sont considérables.
Je ne prenais plus l’avions depuis 13 ans et refusai l’idée de monter un jour dedans. Tant pis pour les beaux voyages, mon mari est parti tout seul avec des amis en Inde, au Sri Lanka, en Argentine où notre fille faisait ses études.( je me suis privée d’elle pendant 8 mois parce que je ne voulais pas prendre l’avion) Quand j’y pense que de magnifiques découvertes j’ai loupées. Je faisais la fanfaronne en disant que cela ne m’intéressait pas et que je n’étais pas une aventurière, la belle affaire!!! Mais maintenant cela va changer et j’ai envie de faire un grand voyage dans un Airbus 380 et nous avons planifié un petit voyage à Seville pour continuer à m’entrainer.

Il a fallu ce voyage pour fêter Noel à Porto avec les enfants, pour que je m’inscrive à votre stage. De toute façon je ne pouvais pas reculer et planter toute la famille.. Alors j’étais très motivée. Je tenais à dire que ce stage n’est pas une baguette magique mais que toutes les clefs sont données pour vaincre sa phobie. J’ai alors bien écouté et me suis approprié tous ces magnifiques conseils. Ce qui fait qu’à chaque fois qu’un coup de stress revenait pendant le vol, je revoyais Nicolas ou Thierry me donner la contre-attaque et j’arrivais à me calmer très rapidement.
Je me souviens que j’étais malade avec diarrhées et vomissements avant chaque départ et que mes vacances étaient complètement foutues par le fait que je stressai à l’idée de prendre le vol retour. Et bien cette fois rien de tout cela et j’ai pu profiter du vol sans calmants et surtout des vacances. J’ai même pris plaisir à être dans l’aéroport.
Donc pour en finir voici quelques petites astuces que j’ai mis en application. J’ai imprimé une photo d’intérieur d’avion que j’ai accrochée à la maison pour m’habituer.
J’ai mis des images positives sur la vue depuis le hublot. “la terre est un paradis vue d’avion”.
J’ai averti les stewards que j’étais un peu fragile en leur mettant sous le nez l’imprimé débriefing du stage ce qui les a fait sourire,
N’ayez pas peur d’expliquer à votre voisin, compagnon, ami les bruits et les turbulences.
Respirez, soufflez, et profitez.

Nicolas et Thierry un grand merci. Grâce à vous je vais enfin pouvoir voyager. Je vais devenir une aventurière !!!!!!!

peur de l avion

Témoignage de Laurence, stagiaire à Paris (décembre 2015) :

Je me demande pourquoi je ne l’ai pas fait avant…mais c’est souvent comme ça !

Depuis 7 ans, je parcourais les différents continents régulièrement dans le cadre de mes fonctions. Toujours un peu peur,  des fois plus que d’autres, j’arrivais plus ou moins à contrôler mes angoisses,  parfois avec difficultés.  Jusqu’au jour où je suis devenue maman, il y a 8 mois. Mes angoisses, peurs et craintes sont devenus incontrôlables, me retrouvant en état de panique et nez à nez avec des hôtesses comme une enfant ! J’ai eu honte ! A l’arrivée d’un vol, j’ai décidé que ce n’était plus possible d’aimer autant son métier et de se mettre dans un état pareil, paralysée par la peur et surtout persuadée que j’allais mourir en montant dans un avion ! J’ai rempli le questionnaire en ligne sur le site internet en me disant, allez, on ne fait pas machine arrière, il faut  affronter ses peurs. Et j’ai été recontacté par Nicolas, il a pris le temps d’échanger avec moi au téléphone. Je suis partie faire ce stage avec beaucoup d’espoir et j’ai effectué un vol 3 jours après qui s’est beaucoup mieux passé. Ce stage, grâce à Nicolas, permet de relativiser et de mieux comprendre l’avion. Il devrait sortir un livre du palmarès des questions insolites et loufoques ! C’est une journée pour pouvoir se lâcher, dire et s’exprimer sur tout ce qui nous fait peur, obtenir des réponses à des questions que l’on s’est toujours posé et gommer une liste lourde d’aprioris ! Tout ce que j’ai appris durant ce stage m’a beaucoup aidé et j’y pense souvent pour me permettre de relativiser et, à mon tour désormais de faire ma blonde (en clin d’œil au sketch de Gad Elmaleh que tout le monde connaît), en répétant que l’avion est le moyen le plus sûr au monde et qu’il n’y aucune raison d’avoir peur. J’avoue également avoir fait ma crâneuse avec toutes les connaissances aéronautiques que Nicolas nous a transmises…Et ça me fait du bien de passer du côté de ceux qui n’ont pas peur (ou moyennement peur).  Le fait d’être dans un petit groupe est également un vrai plus, d’échanger avec des personnes qui connaissent les mêmes peurs, on se sent moins seule. Lors de mon 1er vol après le stage, j’avais l’impression d’avoir le groupe avec moi ! La psychologue permet de mieux comprendre la peur et le mécanisme et la fin de la journée avec  le simulateur est idéale pour dédramatiser tous ces boutons !

Si vous vous posez encore la question de le faire, ne vous la posez plus ! La délivrance d’une peur n’a pas de prix et il a tellement de choses merveilleuses à découvrir dans le monde !  Ce stage a également un avantage unique et qui fait que c’est le meilleur de France, il repose sur le SAV de Nicolas. Il est d’une accessibilité surprenante (jusqu’à aujourd’hui, les pilotes c’était un peu des chirurgiens, ils ont nos vies entre leurs mains) et il a une capacité d’écoute incroyable.

En écrivant ce témoignage, je me rends compte des progrès effectué, en si peu de temps !

Merci encore Nicolas !

Laurence, Responsable Export

Témoignage de Laurence, stagiaire à Marseille  (avril 2015):

Bonjour , je m’appelle Laurence , j’ai 47 ans et je n’avais jamais pris l’avion jusqu’à ma rencontre avec Nicolas.

Ce petit mot s’adresse à tous ceux qui hésitent encore à faire le stage “Peur de l’avion ” avec Nicolas comme “moniteur de vol”.

Avant le stage la simple vue d’une traînée blanche dans le ciel me provoquait un malaise.

Je devais à tout pris me sortir de cette situation si je ne voulais pas passer le reste de ma vie à accompagner et aller chercher ma famille à l’aéroport et les écouter me raconter leur voyage.

J’ai dit stop à Noël quand mon mari nous a offert les billets pour New York. J’avais 4 mois pour refouler ma phobie.

Un dimanche a suffit. Ça paraît incroyable mais le fait de pouvoir poser des questions -même les plus insensées – de tout ordre , de comprendre comment une masse si lourde peut planer , tout simplement d’écouter les conseils de professionnels , tels Nicolas et son équipe , m’a rassuré sur le fonctionnement d’un avion. Surtout qu’en fin de stage nous prenons place dans le simulateur , tout y est , même le bruit des moteurs. Ceux la même qui m’ont accompagnés jusqu’à l’aéroport de JFK.

Les statistiques le prouvent , l’avion reste le moyen de transport le plus sur et Nicolas a su me convaincre de cette vérité. Alors aujourd’hui je veux le remercier de m’avoir libéré , et , en ce qui me concerne ce n’est pas un vain mot. Grace à lui , aujourd’hui je n’ai qu’une hâte , c’est repartir. Et c’est prévu. J’ai rendu ma famille heureuse et je suis fière de moi.

Encore merci Nicolas et peut être un jour pourquoi pas se croiser dans un aéroport.

Cette fois -ci j’aurai moi aussi ma valise.

Amitiés.

Laurence

Témoignage peur de l'avion

Témoignage de Vincent, stagiaire à Marseille (nov 2014) :

Bonjour Nicolas,

Ce mail sera un peu long mais j’espère utile pour tes prochains “patients”

J’ai 37 ans , j’ai “parcouru le monde” en avion (australie, tahiti, canada, USA, malaisie, afrique, antilles, ect..) entre 15 et 25 ans pour en situation professionnel et de loisir. Mais voilà, de façon incompréhensible (avant analyse) j’ai développé progressivement une phobie du transport aérien. Un jour pour un vol national, après l’embarquement, je me suis levé et demandé à ma compagne de sortir “je ne le sentait pas..”. Je reste tout de même dans l’avion, effectue le voyage. Progressivement le mal s’est développé, les angoisses devenant plus forte, et m’amenant même à des comportement d’évitement du transport aérien. J’ai par exemple fait Sud de la France Oxford en Train pour 14h00 au lieu de 2h00 d’avion ! Vous vous reconnaîtrez peut être…
Ces manœuvres d’évitement on eu pour effet de faire grandir mon appréhension ma phobie pour le transport aérien. Pire, à l’occasion d’une période de surmenage intense, et d’affaiblissement psychologique la phobie sélective au transport aérien s’est distillée dans d’autre compartiment de ma vie jusque là indemne. J’ai commencé à avoir peur en train !!! (Incroyable non?), là aussi j’ai évité pour prendre parfois la voiture…. mêmes erreurs même conséquences, la phobie prend du terrain, et me voilà bientôt à deux doigt de ressentir de la panique en voiture … Le pire enfin un jour dans mon bureau un début de symptômes d’angoisse de peur sans objet.
Quelle cascade du baroudeur sans peur , à l’impuissance de se déplacer librement, à la fragilité de la personnalité. Iréel. Je me suis rebellé , j’étais en colère contre moi, comment j’avais laissé courir se mal, reculé à chaque fois pour le laisser mieux l’envahir, quelle cercle vicieux parfait. Père de 3 enfants, je voulais leur faire découvrir le monde, et je me retrouver à pouvoir leur faire visiter au mieux l’arrière pays. En situation professionnel, mon évolution me conduit à communiquer au travers le monde et me voilà limité dans mon action. J’en était triste et rageux, constatant mon impuissance. Puis j’ai décider que j’allais reprendre le mal à la source, j’allais reprendre l’avion, j’allais mener un combat contre moi-même pour moi, pour mes proches avant tout. Après une courte discussion avec un ami d’enfance qui parlais d’un projet de vacances informel à 12 h d’avion, je lui ai annoncé que je venais avec lui direct sans réfléchir. En fait dans me tête je pensais que je pourrais annuler, que c’était pas définitif, alors 4 jours après j’ai pris les billets aller-retour. A partir de là j’ai démarrer un processus de guérison. “Il faut mordre le chien qui t’as mordu ” dit le proverbe, c’est exactement ça . La colère efface la peur, la rage efface l’angoisse. Rebellé vous ! Vous allez resté handicapé du monde moderne à rayonner à 400 km de la maison alors que le monde n’a jamais été aussi facilement accessible qu’aujourd’hui ? Allez vous limiter votre vie et celle de vos proches à cause de cette phobie ?
Non, non, ,non. Alors à l’attaque ! ceci pour vous résumer l’état d’esprit qui m’a conduit immédiatement après mes billets à trouver un support psychologique pour cette bataille. J’ai regardé internet, plusieurs possibilités de stage paris/province, tellement j’étais stressé, je me suis inscrit à deux cours un avec NICOLAS PEUR DE L’AVION, et un autre à Paris. J’ai commencé par celui de Nicolas (qui m’a suffit et décommandé l’autre au final).
Le fier combattant que j’étais n’en menait pas large devant le bâtiment de Marseille. L’accueil chaleureux de Nicolas en tenu de pilote n’y pouvait rien, il me rappelait le vol, mes angoisses, je me sentais très mal, mais affichais une façade confiante tout en contrôle. Je ne croyais pas sincèrement qu’une journée puisse apporter une solution à 5 année de peur enkystée et diffuse, je me savais très atteint par mon trouble anxieux…
La journées a commencée par une rationalisation du vol aéronautique civil sous tous ses aspects, des données factuelles que nous n’avons jamais eu, des détails du vol des circonstances, des routages, des justifications, des évidences de sécurité qui permette de vous assurer d’une chose, le vol civil est une situation sure plus sure même que votre domicile, mais pas à risque 0, ce qui n’existe pas. Ce premier opus de la journée est très important pour aller contrer les essences de la phobies. Pour moi pas exemple les turbulences, l’impression de vide, de fragilité de la structure . j’ai compris que les turbulences sont le signe que nous avançons avec de la portance, c’est bien c’est presque rassurant, que nous étions à 10 km du sol pour des raisons bien précises sur des routes avec des aéroports toutes les 5mm en europe par exemple etc…… Chacun y a trouvé son compte. En deuxième partie de journée la rencontre avec le PSY à pour moi été clef. Il nous a expliqué notre trouble, nous avons développé une hypersensibilité à la situation aéronautique qui amène chez nous immédiatement sans action rationnelle (corticale, réfléchie) une réaction de survie disproportionnée : la réaction de stress. Il nous a appris comment analyser notre trouble mais aussi comment lutter contre, par des tâches écrites, par des actions comportementales de désensibilisation (aller dans un aéroport, regarder des photos des vidéo d’avion …). CHOSE CAPITALE, nous avons appris à contrôler les symptômes du stress par notre respiration. Ce corps qui ne nous obéi plus en situation de stress, qui emballe notre cœur, déclenche des sueurs, des vertiges, il nous a donné la clef pour le maîtriser ; la cohérence cardiaque vous évite les symptômes du stress, elle nous aide à reconnecter les neurones et rationaliser la situation , ce truc est génial vous pouvez l’appliquer pour n’importe quoi d’autre de stressant. On devrait l’apprendre à l’école!.
Pour finir Nicolas nous a pris avec lui en cabine de pilotage, on a compris les manettes le fonctionnement, les étapes les variations de pallier, la technique d’atterrissage . On était acteur !! D’ailleurs chaque fois que je m’évade un peu en avion ou qu’une pensée néfaste pointe, je me projette dans la cabine avec le manche et m’imagine en train de contrôler la situation…
A la fin de la journée, je me suis dit on est pas venu pour rien, j’étais confiant.
Qq jours après la date du vol se rapprochant, je commençais à faire des cauchemars à avoir qq pensées négatives, à ressentir le stress. A la fois j’avais des phases de sourires, je sentais que le combat le vrai approchait , et j’avais aussi hâte d’en découdre et de vaincre. Tout est allé vite, l’aéroport, j’ai retrouvé mon ami d’enfance, je parlais très peu, il a du croire que cela ne me faisait pas plaisir de le revoir, j’ai fait ma cohérence cardiaque, je ne voulais pas laisser le stress venir, je n’ai rien mangé à midi, les hôtesses faisaient leur briefing et je voyais le stewart qui se balançait sur ces pieds pour expliquer que ça allait tanguer un max… Nicolas m’a appelé “Ecoute Vincent, ça va secouer un max au dessus de la Turquie, rares turbulences en raison de 3 JETS d’air qui se croisent ca va durer une heure, costaud…” Merci Nicolas cette annonce est parfaite avant que j’embarque, je ne sais pas comment te remercier de m’avoir communiquer cette météo de M…” Il m’a laissé un peu d’espoir “Enfin si j’étais le pilote, je prendrai plus au Nord pour éviter tout ça”..
Je rentre dans l’appareil je me calle dans le fauteuil je sors mon appication IPHONE RESPIRELAX, je sors mes comprimés de secours bêtabloquant, lexomil….Et puis mon coeur revient à la normal doucement simplement par la respiration, je prend confiance en moi tout reviens les explications de rationalisation me revienne en résonnance, je m’imagine dans le cockpit, je fais les checks , je suis avec eux…
On met les gazs, je tire sur le manche “ROTATE” ou “ROTATION” 15°, on décolle ca tremble, on tourne, j’ai pas de peur pas de symptômes d’angoisse, j’ai un sourire aux lèvres personne ne le sait mais le mec le plus content des 300 passagers à ce moment précis… C’est moi. On passe en croisière, qq turbulences légères, ça me fait rien, je sais que c’est bon, on est vivant on vol. Je fini par me lasser de m’imaginer au commandes, je fait dérouler la liste des films……C’est gagné.
Deuxième vol le jour même je rentre dans l’avion sans appréhension, je ne fait pas ma cohérence cardiaque, je n’ai pris AUCUN COMPRIME , c’est ça aussi la victoire PAS DE MEDICAMENTS, pas de dépendance, pas de fuite encore une ça suffit !
Vol retour 8 jours après nickel. Je viens de prendre des billets pour Bruxelles pour une réunion de travail que j’aurais avant évité. J’ai décider de ne plus laisser de place à ma phobie, à mes phobies. Depuis cette victoire, il me semble impossible d’avoir une angoisse en train , en voiture. Je reprends aussi les ascenseurs.
Si vous êtes dans ma situation initiale seul le mode combat vous permettra d’en sortir. Je l’ai compris tard bien tard.
Merci Nicolas à votre équipe pour moi cette journée c’est un virage majeur qui m’a permis de contrôler la phobie source et de là d’ouvrir la guérison des phobies distillantes qui s’y était associée. C’est tout simplement énorme, et je ne sais pas comment mieux vous remercier que d’essayer de faire part avec le plus d’exactitude possible de mon expérience à vos futurs patients.

J’ai un rêve une dernière requête qu’on se fasse un vol ensemble un de ces 4 !

Bien amicalement,

Vincent

stage peur avion

Vanessa, stagiaire à Lyon (juin 2014)
Tokyo ça c est fait ! Grace à ce stage magique, ma vision de l avion est en train de changer. J ai enfin pu redormir et regarder des films pendant le vol, 6 ans que ça ne m était pas arrive ! Vu le degré de ma phobie, je pensais que le stage n aurait pas d’effets positifs aussi rapides sur moi, le résultat est simplement bluffant ! Merci sincèrement à nicolas pour sa patience, sa disponibilité et le “sav” du stage (lol), on se sent tellement soutenus et accompagnés, c est hyper rassurant. Un conseil pour ceux qui hésitent encore, inscrivez-vous, vous ne le regretterez pas !
Alexandra, stagiaire à Lyon: (juillet 2013)
Alors voilà …ça y est … De retour de Barcelone .
Je voulais juste remercier toute l équipe de “Peur de l’avion et en particulier Nicolas pour son professionnalisme ainsi que sa disponibilité.
Grace à ce stage et à l accompagnement d’avant vol j’ai pu embarquer sans tous les désagréments rencontrés jusqu’alors , qui faisaient de mes vols un enfer .
Désormais cette grosse carcasse volante ne m impressionne plus !!! Je la trouve même plutôt sympa . J’ai enfin pu savourer la vue du ciel et mon chocolat chaud . Une chose est certaine, ce stage aura changé ma façon de voyager.
A peine rentrée …je regarde déjà de nouvelles destinations .

MERCI Nicolas .

Ps: ceci étant si je pouvais juste éviter les remises de gaz à l atterrissage ça serait chouette

Alexandra ( Lyon) .

stress avion

Nathalie, stagiaire à Marseille (juillet 2013)

Un grand merci à l’équipe de Marseille en particulier à Nicolas pour son attention, sa gentillesse et son professionnalisme. J’ai pu me rendre à l’autre bout du monde, Punta Cana, sans crainte et sans appréhension. Vraiment vous m’avez été d’une grande aide et je vous en suis très reconnaissante d’autant plus que maintenant prendre l’avion sera presque une formalité. A très bientôt pour le prochain voyage programmé en janvier destination London. Continuez comme ça !!!

Bonsoir, petit message de Sylvie qui rentre de New York (avril 2013):

Témoignages

Bonjour Nicolas! Je voudrais remercier toute l’équipe de Marseille sans qui je n’aurai jamais pu reprendre l’avion et faire un si beau voyage à New York
Vraiment ma vie change grâce à votre stage. Merci mille fois à tous et un merci tout particulier à vous Nicolas car vous êtes très gentil et très rassurant notamment lorsque vous transmettez la météo du vol.Je me suis sentie à la fois comprise et encouragée sans jugement…rendez-vous compte une phobie de l’avion de + de 20 ANS!!!
C’est magique!!!
Bravo à vous et à votre équipe.
Sylvie

Témoignages

Petit message d Elodie, stagiaire à Marseille (Juin 2012) :


Voilà le selfie! Alors on a eu une heure de retard au décollage, mais tout s’est très bien passe, je peux le dire: je n’ai plus peur de l’avion!!! Ni au décollage ni en vol ni à l’atterrissage, je ne sais comment vous remercier! Merci de nous aider, j’espère que les autres seront comme moi!

Témoignage de Sylvie, stagiaire à Marseille (novembre 2012):

Bonjour et mille merciiiiiii  !! C’est magique je suis à NY avec ma famille et mes amis c’est comme un rêve! !! Le vol s’est super bien passé j’ai appliqué les respirations et je me répétais que les perturbations sont tout à fait normales…et toutes les autres choses que vous avez dites. ..bref j’ai pu gérer et dormir. Un grand merci