Pourquoi les avions décollent et atterrissent face au vent ?

Pourquoi les avions décollent et atterrissent face au vent ?

 Pourquoi les avions décollent et atterrissent face au vent ?

 

En aéronautique nous tenons compte de deux paramètres ” vitesse” : Une vitesse SOL et une vitesse AIR.

La vitesse SOL est identique à celle de votre voiture, c’est la vitesse de déplacement par rapport au sol, qui, par nature, est fixe. La vitesse AIR est celle du déplacement (de l’avion) dans la masse d’air, cette masse d’air n’est, quant à elle, rarement statique (absence totale de vent). Cette vitesse est mesurée grâce aux tubes “Pitot”. Ce sont des tubes d’acier placés à l’avant de l’avion. Pour simplifier, ils mesurent l’impact de l’air à l’intérieur de ce tube.

Pour mieux vous rendre compte, Imaginez que vous sortiez votre main par la fenêtre lorsque vous roulez en voiture et que la pression de l’air agissant sur votre main vous donne la vitesse de votre voiture. Et bien le tube “Pitot” fonctionne sur le même principe !!

Revenons à notre avion. Celui-ci décolle avec une vitesse AIR (Il rentre dans une masse d’air) et non pas SOL. Imaginons notre avion sur la piste, prêt à décoller, mais à l’arrêt, avec un vent de 50 Km/h de face. Nous pourrions dire que sa vitesse SOL est nulle puisqu’il ne bouge pas !! Par contre, il a déjà une vitesse AIR de 50 km/h !!!

Si notre avion décolle à 250 Km/h AIR, il ne devra atteindre qu’une vitesse de 200 Km/h SOL puisqu’il bénéficie déjà de 50 Km/h AIR. A l’inverse, s’il décollait avec 50 Km/h de vent arrière, il devrait aller à 300 Km/h SOL pour pouvoir décoller.

Donc nos avions décollent et atterrissent (pour les mêmes raisons) toujours avec le vent de face !! Cela permet de décoller “plus court” et plus “sur” et d’économiser du carburant

D’une manière générale, les pistes sont donc orientées face au vent dominant. Par exemple à Marseille, les pistes sont face au Nord, face au Mistral.

S’il n’y a pas de vent dominant, les pistes sont en croix (Comme sur l’aéroport de New York, Kennedy) de telle manière que, quel que soit le vent, vous pouvez toujours décoller (ou atterrir) « le plus en face » du vent dominant.

 

Alors n’ayez plus peur du vent, c’est votre meilleur allié !