La finesse, c'est quoi ?

La finesse, c’est quoi ?

La finesse, c’est quoi ?

 

Je fais suite au précédent article sur la portance. Aujourd’hui , je vais évoquer  avec vous le concept de “finesse” !

 

De nombreuses personnes pensent qu’en cas de panne totale de moteur l’avion tomberait comme une pierre !!

Mettons donc un terme à cette légende : Un avion plane !! (et même plutôt bien, comme nous allons le voir).

 

Nous parlons ainsi de “finesse” pour tous les « objets » volant : parapente, deltaplane, hélicoptère, planeur et avion, bien sûr. La “finesse” d’un avion est sa capacité à planer tous moteurs éteints.

Prenons un exemple  : Imaginons que nous coupions les moteurs d’un avion à une altitude de 1000 mètres (1 Km), et que nous observons la distance parcourue par celui-ci avant qu’il ne se pose. Si notre avion a plané sur 15 km, nous en conclurons qu’il a une finesse de 15.

 

Donc notre finesse est un rapport entre la hauteur et la distance planée.

 

Au début de l’aviation, la finesse des avions étaient de l’ordre de 8-10. Aujourd’hui, les avions commerciaux atteignent des finesses de l’ordre de 25. Comme les avions commerciaux volent entre 10 et 13 Km de hauteur, cela signifie, qu’en cas de panne totale de moteur, ces avions pourraient voler sur environ 300 Km sans problème !!!  Nous sommes donc très loin de tomber comme une pierre !

Pour votre information cette hypothèse est hautement improbable. La panne totale est tellement rare que vous avez plus de chance de gagner au loto que de rencontrer dans toute votre vie un tel incident !

 

Pour illustrer ce phénomène de “finesse”,  2 autres exemples me reviennent à l’esprit :

 

Il s’agissait d’un vol entre le Portugal et le Canada, effectué par un Airbus A330 le 24 août 2001, et qui s’est retrouvé en panne de kérosène au-dessus de l’océan Atlantique avec 306 personnes à bord !!  L’équipage a réussi à poser l’appareil sur une piste d’atterrissage aux Açores avec les deux moteurs arrêtés et après un vol plané d’environ 20 minutes. Impressionnant !

 

Le deuxième est  plus connu, car il a été largement médiatisé. Vous vous souvenez peut-être de cet airbus A320 de la compagnie aérienne américaine US Airways, qui a percuté des oies sauvages dans ses moteurs après le décollage de l’aéroport de La Guardia à New York.

Cette collision a eu lieu à 850 mètres du sol et l’avion a pu planer 3 minutes, assez pour faire un amerrissage dans le fleuve Hudson, provoquant….0 mort !

 

Les avions modernes sont décidément d’excellent planeurs !