Mains moites ou crispées sur les accoudoirs, respiration accélérée, boule dans le ventre… Voici quelques symptômes de la peur de prendre l’avion. Si vous avez déjà ressenti l’un d’entre eux, lisez attentivement ce qui suit. Cette page fait le point pour comprendre d’où vient cette peur et comment en guérir durablement. On vous présente des conseils, une thérapie et des stages pour ne plus avoir peur en avion – et profiter pleinement de vos voyages, dès l’embarquement !

Peur de prendre l avion

Index

Comprendre la peur de prendre l’avion
Quel est le nom de la peur de prendre l’avion
D’où vient-elle ?
Quelques troubles associés à la peur de l’avion
Les différents degrés de la peur de prendre l’avion
Peur de prendre l’avion de basse intensité
Différence entre peur et phobie
Comment ne plus avoir peur en avion
Conseils rapides pour contrôler sa peur en avion
Désamorcer les idées reçues sur l’avion et la sécurité aérienne
S’informer pour ne plus avoir peur en avion
Les TCC, la méthode la plus fiable pour ne plus avoir peur en avion
Des stages pour ne plus avoir peur en avion

Comprendre la peur de prendre l’avion

Quel est le nom de la peur de prendre l’avion

La phobie de l’avion est appelée l’aviophobie, ou alternativement l’aérodromophobie. Ces deux termes sont synonymes : ils désignent aussi bien la peur de l’avion que la phobie ressentie à l’évocation des voyages aériens.

On utilise parfois à tort le terme aérophobie pour désigner la peur de l’avion. Cette appellation est erronée : l’aérophobie désigne en fait la peur du grand air ou du vent.

D’où vient-elle ?

Comme certaines phobies, il s’agit d’une peur composite, ou peur-valise. Ses origines varient grandement d’un individu à l’autre, ce qui rend impossible l’établissement d’un diagnostic commun à tous.

La phobie ou peur de prendre l’avion est déclenchée par la situation de vol aérien, mais en réalité elle fait intervenir d’autres peurs ou phobies. Il s’agit de troubles associés qui sont activés par la situation d’un vol en cabine.

Quelques troubles associés à la peur de l’avion

  • Claustrophobie
  • Aquaphobie (lorsqu’on survole une étendue d’eau)
  • Peurs sociales
  • Agoraphobie (et en particulier la peur de ne pas pouvoir s’échapper)
  • Acrophobie (peur des hauteurs)
  • Astraphobie (peur des éclairs) et brontophobie (peur du tonnerre)
  • Cumulophobie (peur des nuages)
  • Emétophobie (peur de vomir)
  • Angoisses irrationnelles
  • Problèmes face à la perte de contrôle
  • Peur de la mort

Parfois, une légère peur de prendre l’avion est alimentée par une exposition à des films catastrophe ou par une grande réceptivité aux informations relatives aux accidents aériens.

Dans d’autres cas, une mauvaise expérience lors d’un vol peut être le départ d’angoisses irrationnelles : turbulence, retard sur le tarmac jugé anormal donc préoccupant, décollage mouvementé, orage… Le passager va alors extrapoler en complétant les données inconnues par des croyances erronées. Ce qui est en fait un évènement banal et sous contrôle devient un motif de peur et d’angoisse.

Enfin, dans de rares cas, la peur de prendre l’avion est liée à des disfonctionnements physiologiques qui se manifestent au cours d’un voyage aérien. Ils peuvent être liés à des problèmes physiologiques indépendants des avions. Répondre à un questionnaire sur la peur de l’avion ou consulter un thérapeute peut être nécessaire pour établir un diagnostic.

Plus que toute autre phobie, la peur de prendre l’avion est différente chez chaque sujet. Identifier l’origine de son angoisse est fondamental pour la comprendre en envisager de la surmonter, pour un jour ne plus avoir peur de prendre l’avion !

Les différents degrés de la peur de prendre l’avion

Indépendamment de ses nombreuses causes possibles, la peur de prendre l’avion peut s’exprimer à travers divers degrés d’intensité. Les plus graves sont qualifiés de phobie. Ils peuvent occasionner des pertes de contrôle et des crises d’angoisse s’ils ne sont pas traités.

Certains sujets vont réagir en pratiquant un évitement radical. Ils restent à distance respectable des avions et des aéroports. Cela les empêche de réaliser pleinement leurs projets de voyages. Or, il existe bien des remèdes et des solutions pour ne plus avoir peur en avion. Plus on repousse la prise en charge, plus le problème s’autoalimente et devient aigu. Mais il n’est jamais irréversible : il suffit pour en guérir de faire appel à des professionnels qualifiés.

Peur de prendre l’avion de basse intensité

D’autres symptômes de basse intensité dénotent une peur de l’avion qui est latente, mais pas si handicapante : il est encore possible de prendre l’avion dans des conditions acceptables. Le voyage se fait au prix d’un certain inconfort : on est stressé, on dort mal quelques jours avant le vol… Pendant le vol, on ressent une légère angoisse, on a les mains moites, on attend l’immobilisation de l’avion sur le tarmac de l’aéroport d’arrivée avec soulagement.

La peur de l’avion de basse intensité déclenche elle aussi des comportements d’évitement. C’est notamment le cas lorsqu’on ingère de l’alcool ou des sédatifs avant le décollage afin de diminuer son état de conscience. Le but est d’éviter de se confronter au vol !

Même dans ces cas, il existe des traitements pour ne plus avoir peur de l’avion. Ils doivent être envisagés sous peine de voir les symptômes empirer. Quel que soit votre degré de peur ou de phobie, ces traitements efficaces sous forme de stages et de formations courtes vous permettront de profiter pleinement de vos voyages en avion.

Différence entre peur et phobie

La peur et la phobie sont deux réactions distinctes, occasionnées par deux zones différentes du cerveau.

La peur de l’avion est une réaction de l’esprit face à ce qu’on estime être un danger réel. Par exemple, lorsqu’on est en face d’un ours en pleine nature : le danger est bien réel et la peur est relativement fondée.

La phobie est déclenchée par une situation (ou un objet) non dangereuse, très loin en amont du danger. Irrationnelle, la phobie de l’avion est tout aussi douloureuse car elle occasionne un sentiment d’impuissance : les phobies sont incontrôlables tant qu’on ne les traite pas.

Bien distinguer la peur de la phobie de l’avion est une étape importante pour comprendre la nature de son malaise et le traiter avec des solutions adaptées.

Comment ne plus avoir peur en avion

Conseils rapides pour contrôler sa peur en avion

Avant d’aborder les thérapies et les stages pour guérir durablement de sa peur de l’avion, voici quelques solutions faciles à mettre en place pour dédramatiser les voyages aériens.

Si vous ressentez une peur de basse intensité, ces conseils pour ne plus avoir peur en avion pourraient bien vous aider.

Si on voulait résumer, ces conseils visent à se réapproprier l’avion et l’aéroport en le transformant en un lieu bienveillant. Ils vous permettent de contrôler le déroulement de votre journée de voyage :

  • Arriver en avance à l’aéroport pour avoir le temps de passer tous les check-ins et d’admirer le ballet des avions au décollage
  • Choisir son siège à l’avance pour s’asseoir sur son fauteuil préféré (possiblement côté couloir pour avoir plus de liberté)
  • Informer le personnel de bord qu’on ressent de l’appréhension en avion (ils sont formés pour ça et sauront vous rassurer en cas de turbulences)

Mais le conseil le plus important est peut-être le suivant : pour ne pas laisser votre esprit vous gâcher le vol, éliminez les croyances erronées et les idées négatives en les remplaçant par des informations fiables sur la sécurité aérienne.

Désamorcer les idées reçues sur l’avion et la sécurité aérienne

Désamorcer les croyances erronées est fondamental pour ne plus avoir peur en avion. Souvent, les angoisses sont alimentées par des intuitions négatives ou des idées reçues. Une des plus répandues concerne les trous d’air. Ils seraient responsables des secousses pendant le vol. En réalité, c’est le contraire : les trous d’air n’existent pas. Les turbulences sont des mini-secousses qui n’ont qu’un effet de quelques centimètres sur l’avion – soit l’équivalent d’un nid de poule en voiture, en beaucoup moins dangereux.

Les pannes vous angoissent ? En réalité, elles ne devraient pas. La sécurité aérienne est plus au point que jamais. Plus vous en saurez sur les avions, et moins vous aurez de raisons de vous préoccuper. Chaque élément de l’avion fait l’objet d’un double ou triple contrôle avant, pendant et après le vol.

La sécurité aérienne a énormément appris des évènements du passés. Sur la seule année 2018, plus de 38 millions de vol sont arrivés à bon port. L’avion est de loin le moyen de transport le plus sûr !

S’informer pour ne plus avoir peur en avion

Renforcer ses connaissances sur les avions et le trafic aérien est une des clés pour contrôler sa peur ou sa phobie. Cela permet de ne plus « remplir les blancs » en imaginant le pire dès qu’un évènement inconnu se manifeste pendant le vol.

C’est cette partie « cognitive » qui est au cœur des TCC (thérapies cognitivo-comportementales), sur lesquelles se basent les stages peurdelavion.fr. La partie informative est indissociable du volet comportemental ; ensemble, elles forment une méthode éprouvée et efficace pour ne plus avoir peur en avion.

Les TCC, la méthode la plus fiable pour ne plus avoir peur en avion

Les thérapies cognitivo-comportementales sont la méthode de choix qu’utilisent les psychologues pour guérir durablement les phobies, et en particulier la peur de l’avion. C’est notamment ce que mettent en œuvre les stages peurdelavion.fr depuis 2011.

Comme leur nom l’indique, les thérapies cognitivo-comportementales (ou TCC) se composent d’un volet cognitif pour apprendre sur soi et sur l’objet de ses peurs ; et d’un volet comportemental pour acquérir des automatismes à appliquer en situation réelle.

La partie cognitive inclut notamment le renforcement de ses connaissances sur les avions et la sécurité aérienne. Elle permet d’être prêt à fournir la bonne interprétation en cas de signal imprévu. Un orage, une turbulence, un retard sur le tarmac ? C’est prévu et normal, et vous savez maintenant de quelle manière c’est pris en charge par le pilote.

La partie comportementale permet de désamorcer les mécanismes qui induisent de la peur de prendre l’avion. Vous apprenez à court-circuiter les pensées négatives en les remplaçant par d’autres circuits de pensée. Elle est calibrée sur la nature de votre peur et sur les situations qui la déclenchent. Elle peut faire intervenir des exercices de relaxation et de cohérence cardiaque pour envoyer à votre corps les signaux selon lesquels tout va bien.

Enfin, la TCC peut être complétée par une TERV (thérapie d’exposition par la réalité virtuelle). Cette phase utilise les possibilités technologiques des casques de simulation de réalité virtuelle pour une exposition en douceur aux causes de votre phobie, encadré(e) par des thérapeutes.

Des stages pour ne plus avoir peur en avion

Les stages permettent d’appliquer ces thérapies dans un format court et à l’efficacité durable. Les stages peurdelavion.fr sont basés sur les TCC et la méthode décrite ci-dessus. Ils se déroulent sur une journée, structurée en plusieurs phases :

  • Phase 1 : avec un pilote d’avion spécialisé dans le traitement de la peur de l’avion. Vous apprendrez notamment tout ce que vous vous demandez sur les avions, le trafic aérien et la sécurité aérienne.
  • Phase 2 : avec un(e) psychologue spécialisé dans le traitement des peurs en avion. Vous aborderez notamment le volet comportemental des TCC. Vous découvrirez comment construire des réactions positives aux situations qui occasionnaient de la peur, notamment à travers les bienfaits de la relaxation.
  • Phase 3 : exposition à travers la réalité virtuelle. Cette phase permet d’appliquer les acquis du stage dans un cadre sécurisé.

Les stages pour ne plus avoir peur en avion vous permettront de reprendre le chemin de l’aéroport en toute quiétude ! Ils sont proposés depuis plusieurs villes de France. Pour plus d’information, vous pouvez consulter les informations sur cette page.